< Retour à la liste des traductions

Something Every Tuesday : Argo Héros



[ Musique d’intro ]



Bonsoir à tous et toutes. Préparez-vous à ce que votre semaine s’éclaircisse car est venue l’heure de Something Every Tuesday avec notre présentateur Esen Landari !



[ Applaudissements ]



Merci ! Merci à vous. Salut tout le monde. Je suis si content que vous nous rejoigniez. Nous avons vraiment une émission de folie pour vous ce soir. Vous le regretterez si vous en perdez une miette. Et à ce propos, avez-vous entendu les nouvelles au sujet de ce pauvre type sur Lyre ? Avez-vous suivi ça ?



[ Rires dans la foule ]



En résumé, la semaine dernière, l’équipage d’un Caterpillar atterrissait sur Lyre pour faire un peu de Reconnaissance et Recherches lorsqu’un de ses membres a décidé d’aller dans la salle de bain du vaisseau et s’est retrouvé coincé à l’intérieur. Jusque là, rien d’étrange me direz-vous ? Et bien, il semblerait que le type ne portait pas son mobi, donc ouais, le seul truc qui pouvait le sauver était de frapper à la porte comme un sonné. J’imagine que les portes d’un Cat’ sont relativement solides et épaisses donc que personne ne pouvait l’entendre. Et donc, le mec a passé toute sa fin de semaine enfermé dans la pièce d’eau. N’est-ce pas dingue ? J’veux dire, au moins il pouvait s’asseoir quoi, non ?



[ Fous rires ]



Ses collègues n’ont réalisé qu’il avait disparu que lorsqu’ils sont revenus au vaisseau pour faire ce que chacun aurait réflexe de faire en revenant de mission sur Lyre ; prendre une bonne douche bien fraîche.



[ Les rires continuent ]



Pour leur défense, ils pensaient que le gars les avait abandonnés pour aller s’éclater dans son coin. Mais comment voulez-vous qu’il parte s’éclater tout seul si personne ne s’inquiète de sa disparition une seconde après l'atterrissage ? Eh bien, il n’y a qu’un seul mot qui serait assez fort pour décrire cette situation — ‘Cassien.’



[ Ricannements ]



Et en parlant d’Ellroy Cass, le chouchou favori du public, il est de nouveau en cure de désintox’. C’est un concurrent sérieux pour la nouvelle la moins surprenante de l’année. Il lutte contre son addiction au Flow. Les sources indiquent qu’avant son internement, Cass n’avait pas dormi depuis pas mal de nuits et qu’il était obsédé par le boulot dans son jardin afin “qu’il se sente comme à la plage”. J’veux dire l’idée est cool, nan ? Sauf que son manoir est dans une forêt. C’est encore du pur Cass comme histoire, c’est moi qui vous l’dis.



Sur un autre point, certains d’entre vous se rappellent sûrement de Maurice Vano, l’homme qui avait tenté d’assassiner l’Impérator Costigan, et qui était également accro au Flow. Eh bien, lorsque les potes de Cass ont découvert qu’il utilisait cette nouvelle drogue, ils ont vraiment commencé à s’inquiéter sur son état mental, et sur la possibilité qu’il prenne la même direction. Au final, le seul truc que Cass est parvenu à complètement ruiner, c’est sa carrière.



[ De nouveaux rires retentissent ]



Sans déconner, c’est quand même sympa qu’ils essayent de l’aider quoi. Sérieusement. L’addiction est un problème grave, peu importe son origine. Alors bien sûr la cure est nettement moins difficile à supporter dans une demeure pareille. Regardez un peu les photos du Centre de Réhabilitation des Jardins Tresman.



[ Sifflements et cris ]



Ca déboîte hein ? Regardez-moi ces gens sexy, bien musclés portant des maillots de bain moulants. Ce sont les masseurs professionnels du centre. Combien d’entre vous souhaitent devenir addicts à quelque chose maintenant ?



[ La foule s’esclaffe ]



Comme je le disais plus tôt, vous ne voulez vraiment pas nous quitter maintenant. Nous avons une émission vraiment, vraiment dingue ce soir car notre tout premier invité est la personnification même du héros. Ses actions courageuses ont permis de sauver la vie de 21 membres de la Navy qui étaient sur Virgil 1. Et il est là, ce soir, pour nous raconter son histoire, l’histoire du Lieutenant Davante Lee.



[ Applaudissements ]



Installez-vous et profitez. C’est largement mérité.



Lt. Davante Lee : Merci, en effet c’est assez incroyable de me retrouver ici, là maintenant.



L’éclairage du plateau est hyper puissant n’est-ce pas ?



Lt. Davante Lee : ‘Aveuglant’ serait le terme. J’ai l’impression que je fais un concours de regard avec un Bengal.



[ Fou rire général ]



Pour commencer, je souhaiterais, au nom de toutes les personnes ici présentes et qui nous suivent sur Spectrum, vous remercier pour le service que vous avez rendu.



[ Applaudissements ]



Votre histoire est tout simplement incroyable. Il n’y a vraiment aucun mot qui puisse la décrire autrement. Donc replaçons les choses dans leur contexte pour le public : votre flotte a été prise par surprise dans une embuscade dans le système Virgil, c’est ça ? Près de Virgil 1.



Lt. Davante Lee : En tant qu’arrière-garde, oui.



Et où vous trouviez-vous quand l'embuscade s’est produite ?



Lt. Davante Lee : Ah, je transportais du matériel sur le Montgomery. Durant une seconde, cet énorme et imposant Polaris se tient juste à côté de moi et, la seconde d’après, il est en flammes et pique en vrille vers Virgil 1.



Ce secteur a été calme pendant des années, aussi. Donc ce truc sorti de nulle part, qui nous a attaqué, avec une violence inouïe, était la pire chose qui puisse arriver. Honnêtement, lorsque les vaisseaux Vanduul ont montré le bout de leur nez et que le Mont’ a chu, j’ai dû prendre un moment pour me demander si j’étais en pleine simulation ou non. Rien ne semblait réel.



Mais cela n'avait rien d’un entraînement, n’est-ce pas ?



Lt. Davante Lee : Non, définitivement pas. J’étais bien dans un Argo MPUV.



[ La foule retient son souffle ]



Le vaisseau le plus approprié pour aller se frotter aux Vanduul, hein ?



Lt. Davante Lee : En fait, l’Argo n’avait pas une seule arme, mais il possédait autre chose à son avantage — une soute énorme. Je savais pertinemment que je n’allais pas survivre à ce duel, mais que je pouvais sauver autant de personnes que possible. Donc dans la seconde où j’ai aperçu le Mont’ traverser l’atmosphère de Virgil 1, j’ai décidé de le suivre.



J'ai mis un putain de temps à les retrouver, surtout après la rupture des communications du vaisseau.



D’après les rumeurs, l’atmosphère de Virgil 1 n’a pas dû faciliter cette traque. Certainement pas avec cette brume toxique qui empêche la moindre visibilité.



Lt. Davante Lee : Ça c’est clair, mais c’est très probablement ce qui m’a sauvé la vie.



Cette interview vous est présentée par ‘Les cendres toxiques’ ; non sérieux, ça peut sauver votre vie.



[ Rigolade ]



Donc ensuite, vous localisez le Montgomery quelque part dans cette tempête de cendres de malade, et après ?



Lt. Davante Lee : Le Lieutenant Yu était de service durant cette période. Considérant l’état du vaisseau, elle fît un boulot remarquable pour garder un minimum de contrôle lors du crash, afin que le vaisseau puisse atterrir dans une zone parfaite. Les ‘duuls ont trouvé le site du crash juste après moi. Et ils ont commencé à pilonner le Montgomery pour nous garder occupés tandis qu’ils déposaient au sol des forces pour nous encercler.



C’était… Je ne suis pas sûr du comment décrire la chose. Je veux dire, c’était un chaos prodigieux. Personne ne pouvait réellement voir quoi que ce soit, hormis les coups de feu qui zébraient la cendre avec leurs éclats lumineux… Et vous savez, les ‘duul se rapprochaient chaque seconde. Sans qu’on sache vraiment d’où ils allaient surgir.



L’équipage du Mont’ est parvenu à établir un périmètre de sécurité en se regroupant. L’une des tourelle avait survécu au crash et ils ont fait ce qu’il ont pu de mieux avec. Ça m’a fourni une couverture suffisante pour les rejoindre en restant à l’abri du feu ennemi. Maintenant que j’y repense, je n’ai pas énormément de souvenirs des événements. Avec la poussée d’adrénaline, et le fait que tout se passe si vite, mon cerveau a simplement décidé de passer en pilote automatique. J’ai agi plus par instinct que par quoi que ce soit d’autre.



Et qu’est-ce que votre instinct vous a dicté de faire ?



Lt. Davante Lee : Eh bien ehummm, j’ai déchargé l’Argo aussi vite que possible et j’ai commencé à embarquer les membres du Mont’, en priorité les blessés. J’ai suivi cette procédure sans même vérifier les scanners pour la première fois. J’ai décollé, pris une direction au hasard, et propulsé nos culs loin de cet enfer.



Combien de fois avez-vous fait cela ?



Lt. Davante Lee : Cela m’a pris trois voyages de plus pour récupérer tout le monde.



[ Une vague d’applaudissements soutenus se fait entendre ]



Lt. Davante Lee : Merci, mais c’était vraiment grâce à la tempête de cendres et au personnel absolument incroyable au sol qui sont parvenus à retenir les Vanduul, que j’ai pu faire sortir de là autant de membres d’équipage.



C’est juste dingue. Mais où avez-vous amené les gens que vous avez sauvés ? Dans un autre secteur de la planète ?



Lt. Davante Lee : Non, si vous avez le choix, vous n’allez certainement pas rester dans cette atmosphère empoisonnée. Fort heureusement, le Onager avait survécu à la première embuscade et se défendait de lui-même. Après être entré en contact avec eux, ils ont traversé la flotte Vanduul et se sont postés juste à la sortie de l’atmosphère, au-dessus de nous, et ont tout simplement nettoyé le passage pour nous permettre de nous extraire de là.

Suite à ça, je suis retourné avec le reste des survivants qui tenaient encore la position. Je le dis sincèrement, je suis éternellement reconnaissant d’être ici, et tous ceux qui ont tenu leur position lors de l’assaut alors que j’opérais le sauvetage de l’équipage, ceux-là, ces gens sont les véritables héros. Et plus particulièrement en sachant que l’Argo est connu pour nombres de ses avantages, mais certainement pas pour sa vitesse.



Je ne peux même pas m’imaginer ce que ça a dû être. Je dois en permanence me dire que cette histoire est réelle. C’est un scénario qui semble sortir tout droit d’un film. D’ailleurs, si quelqu’un décide d’en tirer un film, j’ai le contact de l’acteur idéal pour jouer votre rôle dès qu’il sortira de sa désintox’.



[ Le public pouffe de rire ]



Alors, quels sont les prochaines nouvelles pour vous, Lieutenant ?



Lt. Davante Lee : Eh bien, j’ai encore quelques interviews du genre de celle-ci à donner.



J’imagine que nous pouvons nous estimer chanceux de vous avoir eu en exclusivité, pas vrai ?



Lt. Davante Lee : En effet, les premiers. Ça vous étonne ?



Sans déconner, vous avez fait un travail remarquable, n’est-ce pas les amis ?



[ Les spectateurs l’acclament ]



Lt. Davante Lee : Merci encore, je suis sincèrement très reconnaissant de tout ce soutien, mais ce sont réellement les hommes et les femmes qui servent sur le front Vanduul qui sont les véritables héros. C’est important que le peuple de l’Empire ne l’oublie jamais et qu’il les soutienne de toutes les manières possibles.



Vous confirmez bien que c’était la première fois que vous faisiez ça ?



Lt. Davante Lee : Affirmatif.



J’ai comme l’impression que c’est loin d’être la dernière. Bien, il est temps pour nous de faire une pause. Pouvez-vous rester avec nous encore quelques instants ?



Lt. Davante Lee : J’imagine que oui, bien sûr.



Parfait, et bien faite place nette dans votre emploi du temps car j’ai une tonne de questions pour vous. De plus, on adorerait vous voir jouer à notre jeu ‘La roue tourne’. Vous vous sentez de taille ?



Lt. Davante Lee : Aller, balancez la sauce !



Tout cela est à suivre et bien plus lorsque Something Every Tuesday revient, après la pub !


Source de cet article | Traduit par SHRAPN3LS, relu par Silkinael, R2B
©2017 www.starcitizen-traduction.fr — (CC BY-SA 3.0)

Bienvenue sur le site de la TradTeam !

Vous trouverez ici l’actualité de Star Citizen traduite en français.

Vous pouvez soutenir notre initiative en votant sur le Community Hub ou en contribuant directement via notre Tipeee !