< Retour à la liste des traductions

OP.NET : Réunion de famille



Réunion de famille


Salut les Tireurs d’élite ! Comme toujours, merci de nous rejoindre ici à OP.NET, le meilleur et le seul refuge pour les nouvelles, les astuces, et les revues non-guildées — brutes et non filtrées. Je suis votre hôte, Conva Maynard, et j’aimerais réserver un accueil spécial aux nouveaux mercenaires qui nous rejoignent pour la première fois. Skiv et moi-même avons eu l’honneur de visiter l’école d'entraînement BHM à Cascom la semaine dernière, et de discuter avec leur classe terminale la plus récente. Il y a eu ensuite quelques Q&R avec les étudiants et c’était vraiment bien d’avoir la chance d’expliquer pourquoi j’ai choisi d’opérer par moi-même plutôt que de rejoindre une guilde. C’est sûr qu’être indépendant c’est du travail en plus, mais pour moi, la liberté de décider de mes propres standards et de choisir par moi-même avec quels termes je me sens à l’aise fait que ça vaut le coup.



Pour ceux d’entre vous qui ne sont pas familiers avec cette école, ils proposent des cours en tactique générale, en entraînement aux armes, en procédures d’abordage, bref sur le boulot en lui-même. Tous les instructeurs sont des vétérans de l’industrie et, après avoir rencontré les étudiants, je peux dire que les cours intensifs qu’ils donnent sont une manière plutôt fantastique d’apprendre les ficelles du métier. Spécialement pour ceux qui voudraient emprunter un autre chemin que d’aller effectuer leur entraînement dans l’armée comme beaucoup de mercenaires le font. Ils proposent aussi des cours pour les mercenaires expérimentés qui cherchent à élargir et aiguiser leurs aptitudes. C’est ainsi que j’ai accroché avec eux en premier lieu. J’avais pris un cours de révision l’an dernier, après que nous avions fait une revue des systèmes de ciblage, et j’ai réalisé que la moitié des fonctionnalités que Skiv avait mentionnées étaient nouvelles pour moi.



En parlant de Skiv, il n’y aura pas de revue dans cet épisode car ce salaud de chanceux assiste à une séance ultra secrète de présentation d’un nouveau vaisseau qu’une des majors révèlera bientôt. Je ne peux rien dire de plus que ça, mais je vais l’obliger à venir une dizaine de fois par jour pour essayer de lui faire cracher plus de détails. Ne vous inquiétez pas cependant, nous avons tout un tas d’autres choses intéressantes qui arrivent. Si c’est la première fois que vous nous rejoignez, vous avez choisi la bonne émission pour débuter. Nous allons faire une nouvelle édition de PsyOps dans laquelle nous invitons des experts des différents milieux pour débattre des dernières ruses et techniques du mercenaire moderne. De plus, nous avons aujourd’hui une interview spéciale d’un invité qui est est particulièrement proche et cher à mon cœur, et aussi la raison principale que je sois votre hôte au départ.



Mais avant tout cela, nous avons de nouveaux contrats apparus sur la Job Board, alors jetons-y un œil.



Avant tout, Blackjack Security cherche à recruter quelques paires de bras pour aider à surmonter la vague de missions d’escorte qu’ils doivent assurer près de Crusader dans le Système Stanton. Récemment, il y a eu une forte recrudescence d’attaques sur des vaisseaux miniers par des bandits locaux, et il semble que la plupart des compagnies du coin réalisent soudainement l’intérêt de se cotiser pour de la sécurité supplémentaire. Ils recherchent spécifiquement des mercenaires expérimentés en combats qui ont leur propre équipement.



Ensuite, nous avons une sortie exotique pour escorte dans le Protectorat. Une caravane commerciale cherche à recruter un dispositif de protection assez important pour les accompagner de Corel jusqu’à Gliese sur une base bimensuelle, pour une durée totale d’un an. Ils espèrent engager des personnes pour toute la durée du contrat, donc vous pourrez travailler sur d’autres petits boulots entre temps, mais cela rendra votre organisation un peu plus compliquée pour un certain temps. En outre, avant que vous ne demandiez, ils disent clairement sur leur annonce que leur entreprise n'est aucunement liée au trafic sensible, ce qui est toujours agréable de voir explicité clairement



Enfin, le bon peuple d’Uriel en Oberon agrandit ses forces de sécurité. La Navy a maintenu une présence après l’attaque Vanduul de l’an dernier dans le système, mais comme les efforts de guerre se concentrent ailleurs, La nécessité pour Uriel de fournir sa propre protection a augmenté. Dorénavant, Uriel est un endroit assez rude pour vivre, mais pour le mercenaire adéquat, disons un qui vient juste d’être diplômé, je verrais bien ceci comme une bonne chance de s’établir et d’acquérir une expérience vraiment précieuse.



Bien, si vous êtes intéressé par l’un d’eux, nous avons les détails pour tous les formulaires de la Job Board sur notre site. Comme toujours, assurez-vous de vérifier soigneusement tous les détails avant d'accepter le moindre travail.



Passons enfin à l'invité spécial dont j'ai parlé. Je pense qu'il serait juste de dire que j'ai attendu toute ma carrière ici pour avoir la chance de m'asseoir avec elle. Veuillez vous joindre à moi pour souhaiter la bienvenue à personne d'autre que la fameuse Sabine “Mixer” Murillo d' OP.NET.



Comment diable vas-tu, Mixer ?



Mixer : Étonnamment bien, tout bien considéré. Je dirai juste que c’est un peu bizarre d’être assise de ce côté.



Tu peux récupérer ton fauteuil si tu veux.



Mixer : Non, c’est ton fauteuil maintenant. J’ai été heureuse d’apprendre que l’émission avait été placée entre de si bonnes mains.



Parlons-en.



Mixer : Le fait que je quitte OP.NET ?



Oui, exactement. Ça a surpris une bonne partie d’entre nous à l’époque, moi y compris.
Qu’est-il arrivé ?



Mixer : Pour être honnête, ça m’a pris par surprise aussi. Bordel, lorsque j'ai commencé cette émission, je ne m'attendais pas à arrêter comme ça. Mais en racontant à tout le monde ce qui était arrivé à Stephan Ganz… Je ne sais pas, je savais juste que je devais faire quelque chose pour tout arranger.



As-tu réussi ?



Mixer : Pas de la façon que j’aurais espéré. Durant les premiers mois sur Terra, tout ce que j’ai fait c’était de traquer le tueur de Doormat (Ganz). Les rapports officiels n’ont pas aidé, donc j’ai traîné dans les rues. J'ai tourné autour de presque tous les abris aux alentours de ces docks pour essayer de trouver les voyous qui l'ont fait. J’ai été jusqu’au point où les malfrats du coin ont commencé à tirer à vue, mais au final, je n’étais pas plus proche de trouver qui avait pressé la détente.



Ça a l’air frustrant et… et disons imprudent. Avoir causé ce genre d'ennuis n'aurait pas pu être sain.



Mixer : Non. Ça ne l’était pas. Et le pire, c’est que même après que j’ai nettoyé quelques nids de rats, le jour suivant, c’était comme si je n’avais rien fait du tout. Lentement, j’en suis venue à me dire que même si c’était une personne qui avait pressé la détente, c’était les Blocs eux-mêmes qui avaient coûté la vie à Doormat. Les gens qui finissent là-bas, ils ne peuvent pas s'empêcher de sombrer de plus en plus bas. Qu'il s'agisse de drogue, de violence ou de délaissement pur et simple, tout le monde y vit en sursis.



Ouais, les endroits comme ça, quand on met un malfrat à terre, il y en a dix derrière qui attendent de prendre sa place. C’est comme essayer d’écoper un bateau en train de couler avec une cuillère.



Mixer : En effet. Même si j’avais pu trouver le tueur de Doormat, il y avait des chances que ce soit une personne tout aussi désespérée et à court d’options que lui. J’ai commencé à penser que si je n’avais pas pu rendre justice à Doormat, alors peut-être que la meilleure chose que je pouvais faire était de veiller à ce que personne d'autre ne finisse comme lui.



On dirait que tu as décidé d’arrêter d’agir en chasseur de primes et recommencé à agir comme une vraie mercenaire.



Mixer : Je n'y avais jamais pensé comme ça, mais tu as mis le doigt dessus. Pendant que je travaillais sur l'affaire, j'avais rencontré cette conseillère qui avait essayé d'aider Doormat à devenir sobre, et avec son aide, j'avais pris contact avec des vétérans qui avaient vécu des moments difficiles. Je ne pouvais pas payer avec des crédits au début, mais je leur ai offert de la nourriture, une chambre à eux et un soutien psychologique s'ils en avaient besoin. La plupart des gens ne voulaient rien avoir affaire avec moi, mais il y en avait quelques-uns qui étaient prêts à tenter leur chance et c'était suffisant pour commencer. J'ai établi un périmètre et ensemble, on a fait des patrouilles dans quelques pâtés de maisons. Et pendant que nous arrêtions des voyous ici et là, je pense que le fait d'avoir quelques personnes prêtes à se lever et à dire "non" a fait toute la différence.



Je comprends. Beaucoup de gens ratent le fait que, la plupart du temps, le travail d’un mercenaire n’est pas de se battre, mais d’agir en tant qu’élément dissuasif et d’empêcher les combats d’arriver en premier lieu.



Mixer : Exactement. Confrontés à une réelle force d’opposition, beaucoup des plus mauvais éléments se sont repliés, quant à ceux qui ne l’ont pas fait, nous nous en sommes occupés. Lentement mais sûrement, nous avons été capables d’étendre la zone verte. Les Blocs ne sont toujours pas le meilleur endroit pour vivre, mais au moins maintenant, pour la première fois depuis longtemps, les gens ont une vraie chance de changer les choses.



Et pour moi, ce qui fait que tout ceci est vraiment spécial est le fait que tu sois allée aider des vétérans dans le besoin sur ton chemin. Je pense que Doormat serait touché par l’héritage que tu as érigé en son honneur.



Mixer : J’espère bien.



Maintenant, si vous avez autant été chamboulé que moi par l’histoire de Mixer, il y a heureusement une façon pour vous d’aider, et d’une manière qui ne vous oblige pas à vous déplacer vous même aux Blocs.



Mixer : Même si je ne dirai pas non à quelques mains supplémentaires si quelqu’un veut vraiment venir en personne, la principale chose dont nous avons besoin c’est de l’équipement. Nous n’avons quasiment aucun budget de fonctionnement, et cela ferait une grosse différence pour nous si quelqu’un était prêt à donner quelques armures, armes ou munitions pour nous aider dans notre effort.



Si l'un d'entre vous est comme moi, je sais que vous avez quelques pièces d'équipement cabossées qui prennent de la place. Ou peut-être que la prochaine fois que Skiv fera une revue et que vous achèterez un nouvelle pièce d'équipement, au lieu de la vendre ou de la jeter, vous pourriez faire une grande différence en vous assurant qu'elle aille quelque part où elle est nécessaire. Nous avons toutes les infos sur notre site et pour rendre les choses encore plus faciles, OP.NET s’est arrangé avec Covalex Shipping pour couvrir les frais de transport de votre don à Terra.



Mixer : Quoi ? T’es sérieux Maynard ?



C’est le moins que l’on puisse faire pour une si grande cause.



D'accord, il faut faire une pause ici, mais nous avons beaucoup plus de bonnes choses qui arrivent après la pause, y compris un tout nouveau PsyOps. Veux-tu me faire l'honneur, Mixer ?



Mixer : Maintenez le cap, OP. NET est actif et non filtré.



T’as pas perdu la main !



Source de cet article | Traduit par Shaonin, relu par Silkinael, R2B
©2017 www.starcitizen-traduction.fr — (CC BY-SA 3.0)

Bienvenue sur le site de la TradTeam !

Vous trouverez ici l’actualité de Star Citizen traduite en français.

Vous pouvez soutenir notre initiative en votant sur le Community Hub ou en contribuant directement via notre Tipeee !