Rejoins la TradTeam sur Discord !
< Retour à la liste des traductions

Guide Galactique : Système Orion


Guide Galactique : Système Orion




Histoire



Découvert pour la première fois en 2650, le système Orion fut trouvé ne contenant qu’une seule planète habitable, Orion III, qui fut nommée Armitage par l’explorateur Joshua Reece en l’honneur de sa jeunesse passée dans le Staffordshire sur Terre. Le moment pour la découverte d’un nouveau monde habitable était idéal puisque des partisans du vieillissant programme d'expansion “étoile lointaine” étaient à la recherche de quelque chose pour raviver l’intérêt public sur la poursuite de la colonisation. En utilisant Orion comme un point de ralliement, un fort mouvement colonial déferla à travers les mondes mère des humains, à mesure que les politiciens prônaient les avantages “d'atteindre les limites de la galaxie”. Dans les cinq ans, Armitage fut un monde en développement animé, soutenu par la découverte de veines de métaux précieux rentables dans la ceinture d'astéroïdes du système.



Tout cela prit fin le 9 août 2681, quand la plus grande menace pour la race humaine fit son arrivée : des envahisseurs Vanduul lourdement armés ont attaqué le site principal d'Armitage et ont massacré les colons sur place. L'UEE fut vraiment pris par surprise : il n’y avait eu absolument aucune indication d’une espèce agressive dans la région, et les contactes avec les Banu n'avaient jamais mentionné les Vanduul dans aucune interaction.



L’UEE lança des recherches dans la région pour étudier la menace, déterminant ultimement que les Vanduul considéraient Armitage comme un “monde nourricier”. Les hordes de guerriers Vanduul semblent voyager de façon nomade, revisitant occasionnellement des zones qu’ils avaient identifiées comme des réserves de ressources naturelles. De ce fait, ils considéraient Armitage "leur" monde. Ils furent soit perplexes en trouvant une colonie humaine active dans le territoire qu’ils utilisaient pour faire le plein … soit ravis de trouver une nouvelle espèce à chasser.



Les attaques Vanduul continuèrent assez fréquemment : lors de la première année, les avant-postes à travers tout le système Orion furent pillés quinze fois et le nombre de victimes parmi les colons fut catastrophique. Construire une force militaire d’intervention dans le système Orion fut un cauchemar logistique. Le système était trop loin pour pouvoir étendre la chaîne de ravitaillement existante et de nouvelles infrastructures ont dû être rapidement construites afin de supporter la quantité massive de personnel nécessaire à protéger ce système lointain. Malgré cela, l’UEE fut capable d’établir une force viable à l’intérieur du système Orion, lorsqu’un clan Vanduul majeur attaqua en 2686, la Navy fut capable de les repousser. Cette victoire donna au gouvernement un faux sentiment de confiance. Les escarmouches des décennies suivantes furent relativement mineures, et assez rapidement, on commença à évoquer le fait de lancer une contre-offensive pour se débarrasser une bonne fois pour toute des Vanduul, comme nous l’avions fait pour les Tevarin. Plus tard, les historiens militaires théoriseront que les Vanduul utilisaient ce temps pour nous étudier. C’est le 16 février 2712 qu’un vaisseau Kingship entra dans le système. C’était le premier que l’humanité ait jamais rencontré, et il y fit forte impression. Rien n’avait préparé Orion à une attaque de cette ampleur. La bataille était déjà presque finie avant d’avoir commencé. Les forces de la Navy dans le système ont subi de lourdes pertes les unes après les autres. Voyant la fin approcher, le gouvernement appela à une évacuation complète du système, dans l’espoir de protéger les quelques précieux survivants restants. L’image des chasseurs de l’UEE escortant loin du système une longue chaîne de vaisseaux de transport reste gravée dans beaucoup de mémoires.





De nos jours



Pourquoi visiter Orion ? Certains humains désespérés font le voyage afin d'essayer de récupérer les restes de valeur des anciennes colonies, ou les richesses qu’il y aurait encore dans la ceinture d'astéroïdes. D’autres le font avec l’espoir de trouver de nouveaux points de saut, étant donné que le système ne fut jamais entièrement exploré avant d’être abandonné. Viennent ensuite ceux qui arrivent à Orion dans le but de “blade”. cette tendance grandissante vise à prouver ses prouesses au combat en attaquant directement des forces Vanduul. Chaque année, l'on compte de nombreux rapports de jeunes pilotes imprudents, périssant dans leur tentative de ce dangereux exploit.



Orion I



Cette protoplanète stérile se situe bien trop près de l’étoile de type M de séquence principale du système que pour être d’une quelconque utilité, que ce soit pour les Humains ou les Vanduul.



Orion II



Une atmosphère constituée d’acide sulfurique fait de cette planète une destination peu attractive. Les premiers scans du système ont détecté des anomalies à la surface de la planète, ce qui ne put être expliqué jusqu'ici. Néanmoins, à la lumière de l'intérêt Vanduul pour le système, certains scientifiques théorisent que les anomalies pourraient être le résultat de certains xéno-comportements encore inconnu.



Orion III (Armitage)



Orion III consiste en de lugubres et venteuses plaines marquées par les effets secondaires des bombardements à antimatière vanduul : cratères d’explosions et zones radioactives. Ironiquement, la férocité de leurs attaques à complètement décimé la plupart des espèces indigènes de la planète, ce qui réduit les ressources disponibles à collecter pour les Vanduul. Quelques modules de ferme abandonnés sont encore debout, et les squelettes de plusieurs villes humaines existent encore sous la forme de débris, envahis par la végétation naturelle. Occasionnellement des villages vanduul peuvent aussi être trouvés, érigés par des clans pillant la surface de la planète.



Étonnamment, la planète abrite encore de petites enclaves humaines. Vivant dans des bâtiments scellés, isolés pour éviter d’être détectés, ils sont les descendants de colons ayant refusé de partir quand l’UEE quitta le système. Peuple robuste, ils sont extrêmement insulaires, autosuffisants et ont peu de considération pour l’Empire, ils pensent en général que celui-ci a abandonné leurs ancêtres.



Ceinture Orion Alpha



Des traces d’or et de platinium peuvent encore être trouvés dans la ceinture d'astéroïdes, mais les récolter demande beaucoup de temps et transporter des biens de si loin des mondes principaux est une tâche logistique décourageante.



Orion IV (Abyss)



Cette géante gazeuse a obtenu son nom, Abyss, à cause de son apparence inhabituelle. Cette planète réfléchit tellement peu de lumière qu'elle ressemble à un énorme morceau de charbon. Avant l’invasion Vanduul, Abyss avait acquis un culte d’admirateurs dans certains secteurs de l’Empire. Certaines personnes venaient même visiter le système uniquement pour voir cette planète étrange en personne.



Avertissement aux voyageurs



Le message suivant est diffusé depuis des relais à chaque point de saut ayant le système Orion pour destination : “L'Empire a officiellement abandonné ce système solaire. L’UEE ne peut pas garantir la sécurité des vaisseaux volant à travers cette région. Vous voyagez à votre propre risque.”



OUÏ-DIRES...



"L'expansion humaine parmi les étoiles est aussi importante qu'il y a un siècle. Dans le projet étoile lointaine, nous ne trouverons pas seulement la clef de la prospérité de notre espèce, mais quelque chose bien plus grand que le cœur même de notre existence : la découverte de l’inconnu."


- Senateur Nina Torrel, Virgil, discours au Sénat concernant la colonisation d”Orion, 10/03/2659.



"Je suis allé six fois à Orion à l’heure actuelle. J’ai tué quatre Vanduul, été touché deux fois. Je prévois d’y retourner dès que j’ai assez de crédit pour réparer mon vaisseau."

- Wes Boyo, extrait de Blading : une vue sur le fil, 2944



Source de cet article | Traduit par Caodus, relu par Silkinael
©2018 www.starcitizen-traduction.fr — (CC BY-SA 3.0)