Rejoins la TradTeam sur Discord !
< Retour à la liste des traductions

This Day in History : Anthony Tanaka


News Update : This Day in History


THIS DAY IN HISTORY




3 décembre 2757 SET





La courte et pénible vie d’Anthony Tanaka









Plus de deux cents ans se sont écoulés depuis l'ascension d’Ivar Messer au rôle de Premier Citoyen, première étape de son évolution jusqu’au titre de Premier Imperator. Durant ces deux siècles, la famille Messer a resserré son emprise sur le pouvoir, enlevant au sénat une majeure partie de son autorité, corrompant l’Advocacy en les liant à leur propre police privée. La peur des Xi’an et des Vanduul, initialement employée par les Messer pour consolider leur pouvoir, a su garder la populace dans le rang et a finalement contribué à sa soumission.



Anthony Tanaka ne savait alors rien de l’histoire ayant conduit à ce moment dans le temps. Né dans les bidonvilles de Newcastle, sur Borea, Magnus, Anthony ne connaissait qu’un monde constitué de points de contrôle et de brutalité gouvernementale. À cette époque, Magnus était devenu le premier site de manufacture de munitions pour la machine de guerre massive de l’UEE. Les locaux était donc sujets à des examens et des fouilles de plus en plus nombreuses, traquant les indésirables et les traîtres desquels les dépêches de propagandes ne cessaient de parler. Des voisins et des amis disparaissent au beau milieu de la nuit, et la seule réponse officielle face aux inquiétudes impliquait des activités « séditieuses » ou « anarchistes ». Les parents de Tanaka travaillaient tous deux en usine et vivaient dans la peur sans se poser de question. À l’âge de 7 ans, Anthony fut appelé à travailler pour l’usine Airbol. Ses parents ne protestèrent à aucun moment. Ils se contentèrent de baisser les épaules, et la tête plus bas encore.



Tanaka travailla donc dans la division Munitions de chez Airbol, sa taille lui permettait de nettoyer les systèmes d’épuration plus efficacement que des adultes. Durant quatre ans, il vécut dans un baraquement d’entreprise en compagnie de cinquante autres enfants employés là, à raison de six jours de travail par semaine, le dernier servant à l’apprentissage imposé du programme d’étude de l’histoire humaine. Son salaire était virtuellement inexistant, absorbé par les charges de loyer, d’éducation et de nourriture taxées par Airbol.



En 2757, Lane Corpos, cousin éloigné de l’Imperator, fut désigné pour administrer le système Magnus après une chute notablede la qualité de production. Corpos avait une tendance implacable bien connue. L’Imperator croyait qu’il pouvait « inciter » les populations du système à revenir au précédents standards. Son premier mot d’ordre suite à une visite du complexe fut d’annuler le programme d’apprentissage et de forcer les employés mineurs à travailler toute la semaine.



Les conditions au sein de l’usine diminuèrent presque uniformément. En particulier lorsque la Garde, une unité d’agents de l’Advocacy assignés à la défense rapprochée de Corpos, prit en charge la sécurité. Les roulements furent allongés de deux, puis quatre, et enfin six heures. La nourriture disponible fut réduite à des portions justes suffisantes à ce que les employés ne s’effondrent pas sur leurs machines. Le niveau de cruauté et d’indifférence réussit finalement à débloquer quelque chose chez les travailleurs abattus et opprimés. Ils trouvèrent une limite, un stade qu’ils ne pouvaient plus supporter.



Le 3 décembre 2757, à la toute fin d’un roulement de seize heures, le contremaître d’Anthony Tanaka lui demanda de prendre la relève d’un collègue qui venait de faire un choc anaphylactique des suites d’une exposition à un conteneur chimique percé.



Anthony refusa. Ce garçon de douze ans, atrophié et émacié par la fatigue et la malnutrition, se souleva contre son chef. Encore et encore, il refusa.



Le contremaître tenta de le réduire au silence, mais le garçon persista dans son refus. Sa voix finit par couvrir le vacarme de l’usine en pleine activité, attirant l’attention des autres travailleurs qui regardèrent en silence. Les machines s’arrêtèrent lentement jusqu'à ce qu’il n’y ait plus que la voix défiante d’un Anthony Tanaka en sanglot, qui refusait, encore et encore. Il ne voulait plus travailler.



Un homme de la Garde entra dans l’usine. Il s’approcha calmement du jeune garçon, jeta un regard à son visage sale, et sortit son arme de poing.



Durant tout ce temps, les employés ne firent rien.



Ce n’était pas la fin d’Anthony Tanaka. Des vidéos de la scène furent sorties en douce de l’usine et firent leur petit bout de chemin au sein de l’Empire parmis ceux assez fous pour défier l’Imperator. Un état d’esprit grandit peu à peu : le désir de brûler l’institution corrompue qui dominait l’humanité.



Anthony Tanaka devint le symbole de cet esprit, de cette volonté qu’avait l’humanité de mettre fin à la cruauté des Messers. Leur fin approchait.



Cela prendrait malgré tout encore trente-cinq ans, mais pour certains, l’ère Messer commença sa chute lorsque cette balle mit fin à la courte et pénible vie d’Anthony Tanaka.




Source de cet article | Traduit par Kiro S. Terashii, relu par Silkinael, Fougère
©2018 www.starcitizen-traduction.fr — (CC BY-SA 3.0)