Rejoins la TradTeam sur Discord !

La TradTeam continue à évoluer…

Encore beaucoup de projets et de travail pour l’équipe… et davantage qui se profilent certainement puisque la préparation de la Pari’Verse continue de se mettre en place, et que cette édition s’annonce encore bien plus chronophage que celle de l’an passé. Nous avons également de nouveaux défis à surmonter dans la mesure où les goodies et cadeaux que nous espérons pouvoir vous proposer pour celle-ci demandent un investissement pécuniaire conséquent.

Nous envisageons diverses solutions afin de pouvoir financer l’ensemble, mais la plus importante est que désormais les membres de l’équipes renoncent à la rémunération symbolique qu’ils recevaient afin de contribuer à ces dépenses considérables. Comme toujours, vous pouvez nous aider en participant au Tipeee communautaire !

En outre, ces derniers mois ont vu l’arrivée des TradLive sur la chaîne Twitch de SPN tous les lundis et jeudis, présentés en alternance par Lomelinde et Kiro S. Terashii. Avec ces émissions, où nous effectuons les traductions en direct des Calling All Devs et des Around the Verse, nous tentons de faciliter encore la compréhension de l’actualité par la communauté. Cela permet aussi à divers membres de l’équipe de traduction de sortir un peu de l’ombre, ainsi qu’à des acteurs communautaires de venir nous donner un coup de main.

Enfin, outre un nouveau Bar Citizen, nous continuons notre série « Tranche de vie » initiée lors de la Brève précédente, dans laquelle un membre de l’équipe essaye de vous narrer son aventure avec Star Citizen et sa communauté.

 

 

 

Bar Citizen Strasbourg

 

Le quatrième Bar Citizen de 2018, organisé par nos amis et confrères du Discord Star Citizen Francophone, avec l’aide logistique de la TradTeam, se déroulera au Meltdown de Strasbourg.

 

Quand : samedi 28 juillet 2018, de 18h à 1h du matin

Où : Meltdown Strasbourg – 10 Rue des Glacières – 67000 Strasbourg

Quoi : comme toujours, nous organiserons une tombola sur place, avec des t-shirt Discord, des consommations généreusement offertes par le Meltdown et de nouveaux goodies Star Citizen à gagner…

Stream : comme lors des précédentes éditions, vous pourrez suivre un streaming de l’événement en direct sur Twitch.

 

Transport : besoin de vous arranger pour un transport ? Vous avez des places libres dans votre voiture ? Nous avons un salon Discord dédié pour vous arranger !

Logement : pour l’hébergement, nous vous proposons l’Auberge de jeunesse Ciarus située à moins de 30 minutes de marche.

 

 

 

 

 

 

Tranche de vie : opus 2 – Lutenar

Le 17 août 2014.

C’est le jour où j’ai acheté Star Citizen après avoir passé à peu près 5 minutes à regarder à quoi ça ressemblait. Un peu sur un coup de tête. C’est un peu comme ça que j’achète la plupart de mes jeux.
#LikeSiToiAussiTonCompteEnBanqueSouffrePendantLesSoldesSteam

Un peu sur un coup de tête, mais pas tant que ça en fait. Car j’ai très vite compris le potentiel de ce jeu, et je me suis vite pris à rêver jouer le MMO ultime. Et il n’en fallait pas plus pour me convaincre de lâcher les 32€ que valaient l’accès à l’Alpha et un merveilleux Aurora MR.

Peu après, je réussis avec grande surprise à convaincre mon colocataire, the_tramp, d’acheter lui aussi le jeu. Et c’est là que le bordel commence. Moi qui était parti pour suivre le jeu dans mon coin, tout pénard que j’étais, il me propose qu’on s’inscrive dans une guilde pour commencer à tâter le terrain de la communauté. Et tant qu’à faire, autant pas faire les choses à moitié et aller voir la plus grosse et la plus connue de l’époque : Sybilla.

On débarque donc sur StarCitizen.fr, on passe “l’entretien” d’entrée dans cette guilde en causant à Super d, et voilà, ouh la la, on fait maintenant partie de la famille.
Six mois s’écoulent, et j’ai dû passer 2-3 fois sur le forum de l’organisation, à tout casser. Je ne suis pas très forum à la base. Et quand je vois la plupart des discussions qui s’y déroulent, surtout quand il s’agit d’un jeu en pré-pré-pré-alpha, ça me donne pas vraiment envie. Je n’y suis finalement pas resté bien longtemps.

Et puis un jour, j’entends parler du fait que le site recherche des traducteurs. Du coup, je me dis qu’étant pas trop mauvais en anglais, ça pourrait être marrant, et ça me permettrait de parfaire ma maîtrise de la langue. Le traducteur en chef de l’époque, Hotaru, me fait passer le petit test d’entrée en me filant un article de lore qui n’avait pas encore été traduit : Kaizen : The Nova Dilemma. Quelle ne fut pas ma surprise quand Hotaru me dit, une fois le test corrigé, que je suis admis mais qu’un certain Silkinael a traduit lui aussi cet article et que c’est sa version à lui qui sera publiée. Ma pensée de l’instant fut simple : “C’est qui ce gros con ?”

Mais à cela s’est rapidement succédé un virulent : “C’est quoi ce gros bordel ?”. Car j’ai vite découvert l’ampleur du foutoir dans lequel les traducteurs de l’époque, aussi cools et volontaires soient-ils, nageaient depuis bien longtemps.

Avec Silkinael, à qui je n’ai jamais avoué ma pensée première envers lui, nous étions les derniers arrivés, les petits nouveaux. Vous savez, les mecs que les anciens regardent de travers, l’air limite craintif. Les mecs qui leur renvoient comme un miroir leur propre obsolescence. Et ça n’a pas loupé. Pour résumer, on a bien foutu la merde.

– Vous travaillez sur forum depuis combien de temps déjà ?
– Depuis le début, plusieurs années.
– Ah vraiment ? Plus maintenant.

Skype et Google Drive sont vite devenus nos outils privilégiés. Ça a plu à certains, ça n’a pas du tout plu à d’autres. Certains y ont vu le souffle du renouveau et l’efficacité. D’autres y ont vu l’arrogance et l’insolence. Mais après quelques temps d’adaptation, nous avions divisé notre temps de traduction et de relecture de plusieurs facteurs. C’est vraiment à ce moment-là que l’idée de la TradTeam a germé.

Quelques mois passent, et Silkinael et moi évoquons de plus en plus souvent l’idée d’une équipe de traduction indépendante, qui ne soit liée à aucun site en particulier. Qu’on arrête enfin de se tirer la bourre avec Star Pirates News, pour ne parler que d’eux, à savoir qui va sortir sa grosse traduction en premier. Et l’ambiance n’était vraiment pas au beau fixe, et certaines personnes prenaient malheureusement grand soin de faire en sorte que ça reste ainsi.

Mais persévérance oblige, le dialogue est né, il s’est développé, il s’est assaini, et l’idée un peu folle de départ a fini par prendre réellement forme. Et 3 années de division se sont arrêtées comme ça, à la fin d’une soirée de discussions. Pouf.

Tout s’est mis en route très vite ensuite. Pendant plus de deux mois, je m’attèle donc avec l’aide de the_tramp à la création du site de la TradTeam tel qu’on le connaît aujourd’hui. De nouveaux outils naissent pour faciliter encore plus le travail des traducteurs, et pour permettre une diffusion facilitée du flot d’articles de RSI toujours plus intense.

Pour moi, l’aventure Star Citizen a réellement commencé il y a trois ans, quand je me suis rendu compte qu’il était possible d’attendre l’arrivée de ce jeu de manière active, en tentant d’œuvrer à mon échelle à la diffusion d’un contenu à la forme inédite au plus grand nombre.
Et je pense que nous avons, ne serait-ce qu’en partie, réussi à accomplir cela.

Depuis, l’amélioration de mes conditions de vie professionnelle ont eu partiellement raison de mon implication dans la traduction. J’y reviens de temps en temps bien sûr, mais c’est bien évidemment toujours pour voler des articles intéressants à traduire aux autres.

La faute aussi à un goût toujours plus prononcé pour l’écriture d’histoires originales. Traduire, c’est cool. Raconter ? C’est mieux.

– Lutenar