Rejoins la TradTeam sur Discord !

Du travail, encore du travail…

Ces deux derniers mois ont été intenses en événements pour l’équipe. Et cette Brève le sera d’ailleurs un peu moins que d’habitude.
Au sommaire de celle-ci, nous annoncerons le prochain Bar Citizen, reviendrons sur la visite du studio de Francfort et initierons un nouveau segment : les tranches de vie.

Depuis quelques mois, encouragée par les rencontres faites lors des différents Bar Citizen, notre équipe a tenté d’être un peu plus présente. Avec le lancement des TradLive tous les lundis, nous essayons d’offrir aux plus discrets de nos Oompa Loompas une chance de sortir de leur cave et de montrer leur pâleur sur Twitch. Nous pouvons d’ors et déjà vous avertir que nous allons très vite faire de même pour les Around the Verse, les jeudis… probablement d’ici le mois prochain. Et puisque notre but reste de rassembler nous comptons désormais convier un invité chaque lundi afin de débattre des sujets abordés dans les questions du jour.

Et dans les tranches de vie que nous ajoutons aux Brèves, nous laisserons aux membres de l’équipe l’occasion de parler un peu de leur expérience personnelle avec l’univers de Star Citizen et de sa communauté. Une opportunité de vous parler un peu d’eux et de présenter ce que faire partie de cette grande famille communautaire a apporté à leur quotidien.

 

 

Bar Citizen Bruxelles

Troisième Bar Citizen de 2018, nous retournons là où les Bar Citizen ont commencé : Au Meltdown de Bruxelles
Et avec la présence confirmée de Daium, Hawk, Snakem, Silkinael, Lomelinde, Terada, Bauer, Kira, Lubuwei, et bien d’autres en train de se débattre pour pouvoir venir, nous espérons que cet événement sera à la hauteur des précédents !

 

Quand : samedi 23 juin 2018, de 16h à … tard dans la nuit

Où : Meltdown Bruxelles – 263 Bld Général Jacques – 1050 Bruxelles

Quoi : comme toujours, nous organiserons une tombola sur place, avec des t-shirt Discord, des consommations généreusement offertes par le Meltdown et de nouveaux goodies Star Citizen à gagner…

Stream : comme lors des précédentes éditions, vous pourrez suivre un streaming de l’événement en direct sur Twitch.

 

Transport : besoin de vous arranger pour un transport ? Vous avez des places libres dans votre voiture ? Nous avons un salon Discord dédié pour vous arranger , ainsi qu’un événement Facebook !

 

Logement : pour l’hébergement, nous vous proposons l’Auberge de jeunesse Bruegel. Le Meltdown Bruxelles étant un peu hors du centre ville, il vaudra mieux prévoir une voiture ou de partager un taxi pour s’y rendre.

Comme toujours, précisez bien que vous faites partie du groupe Star Citizen afin qu’ils nous réunissent.

 

 

Seconde visite à Foundry 42 Francfort

Ce vendredi 4 mai s’est tenue la seconde visite communautaire au studio de Foundry 42 – DE. Black Otter, Wolf Rimor, Quincey et six autres membres de la communauté étaient du voyage, avec Hawk en chauffeur de choc, et Silkinael chargé de traduire à la volée les informations techniques et les questions du petit groupe.

La visite de 2h30 fut l’occasion de rencontrer de nombreux membres du studio, de papoter avec ces derniers, de même qu’avec Brian Chambers et Ulf Kuerschner.

Le sujet des Bar Citizen a été abordé de même que la future Pari’Verse 2948…

Ce fut, enfin, l’occasion pour nous de récupérer une nouvelle cargaison de goodies à distribuer à la communauté lors des événements qui se profilent à l’horizon : des sacs de toile + brochures Pioneer distribués lors de la CitCon 2947, des brochures 600i, des autocollants Sabre Raven, des pins Star Citizen et Freelancer ainsi que des tatouages temporaires et des tours de cou Star Citizen.

Enfin, sachez que l’on travaille à organiser une prochaine visite, à Foundry 42 – Manchester cette fois ! Plus d’infos très vite.

 

 

Tranche de vie : opus 1 – Silkinael

Le 1er juin 2015.

C’est le jour où j’ai acheté Star Citizen après avoir passé 48h à écumer internet en quête d’informations. Parcourir des vidéos, exhumer de vieux posts et tenter de m’y retrouver dans un site officiel débordant de données plus ou moins pertinentes vue la compréhension toute relative que j’avais alors du projet.

Tout avait commencé quelques jours plus tôt. J’étais de retour sur EVE online depuis 2-3 semaines puisque mes compagnons de rôle play et moi-même avions déserté Guild Wars 2, quand j’ai entendu des gens de la guilde qui m’avait accueilli parler de Star Citizen, traiter un certain Super d de connard prétentieux, et décider dans la foulée qu’ils ne mettraient plus les pieds sur son site.

Curieux, j’ai été sur le site en question, puis sur le site de RSI… et près de 48 heures sans sommeil ont passé à tenter d’ingurgiter et de mettre du sens dans la masse de données.
Pour moi, la chose n’avait pas grand-chose de rare. Souffrant de douleurs chroniques depuis quelques années déjà, et gavé d’antidouleurs stéroïdiens et morphiniques, mon cycle de sommeil n’avait franchement plus de cycle que le nom.

J’ai donc passé 48 heures à explorer le site et à partager des vidéos avec certains amis rôlistes pour enfin me décider, et m’offrir un starter pack Constellation Aquila.
Dans la foulée, me disant que ce serait une bonne idée, j’ai proposé ma candidature comme traducteur chez StarCitizen.fr. Quelques jours à peine avant un certain Lutenar. Je me souviens encore qu’Hotaru, le responsable traduction de l’époque, m’avait donné le choix entre plusieurs textes et que je les avais tous traduits, dont un des premiers épisodes de Far From Home… j’ai d’ailleurs gardé une certaine affection pour cette série de textes depuis lors.

Quoi qu’il en soit, j’ai rejoint l’équipe de traduction ainsi. Ils étaient peu nombreux. Cinq ou six, peut-être. En bonne partie, n’ayant que peu de temps à consacrer à la tâche : Arma, Roy, Tarkhin…

Hotaru abattait lui-même beaucoup de travail, mais annonça fin juin qu’il serait moins présent à cause de ses études.
Lutenar et moi, arrivés en dernier, étions assez motivés et traduisions activement. Nous maudissions Star Pirate News chaque fois que, après avoir passé 2h sur un texte, nous nous rendions compte qu’ils avaient mis en ligne leur version 15 minutes avant la nôtre.

Le processus de traduction était lui-même assez fastidieux. Tout se passait sur le forum. La relecture se faisait en édition du post du traducteur, en ajoutant des balises de couleur : rouges pour les fautes et oranges pour les suggestions. Les corrections étaient faites par des gens à qui nous n’avions jamais parlé… franchement, c’était un travail dur, sans contact réel autre que des corrections « au bic rouge ».

À l’époque, j’ai suggéré de créer un groupe Skype histoire de pouvoir faire connaissance avec les confrères. Certains ont refusé. D’autres ont accepté… Avec ceux-là, nous avons commencé à parler d’autres façons de faire… Nous sommes passés sur Google Drive, avons créé un tableau récapitulant qui s’occupait de la traduction et de la relecture de quel texte. Nous avons également choisi de nous donner un nom car « les tradeux » n’était pas vraiment joli… TradTeam sonnait bien, et était symétrique. Il fut adopté en 10 minutes, sans vraiment réfléchir trop loin.

J’ai suggéré de faire une Brève mensuelle. Nous manquions de monde, et il était difficile de rester motivé. Les gens ne se rendaient pas vraiment compte de la difficulté de la tâche à laquelle nous étions confrontés. Habitué des ressources humaines, je me suis dit qu’une Brève contribuerait à régler deux problèmes : augmenter le recrutement, et réduire le turn over. Et du coup les Brèves sont nées.

À l’époque, les utilisateurs du forum n’avaient quasi aucun contact avec le staff du site. Moi-même, après deux mois, je n’avais toujours pas parlé à quelqu’un d’autre qu’un traducteur. Aucun admin, aucun modérateur, aucun rédacteur. C’en était même problématique car si nous avions pu simplifier le processus de traduction, celui d’édition restait fastidieux et demandait souvent 20-30 minutes de mise en page, avec des bugs, des codes à connaître par cœur, des astuces pour contourner les différents bugs. Nous tentions de faire remonter les problèmes, mais aucune solution n’était proposée et, concrètement, après deux mois, je n’avais toujours pas vu venir de solution à aucune des problématiques rencontrées.

StarCitizen.fr, à l’époque, était un joyeux merdier. À la fois ultra centralisé, et ultra décentralisé. Chaque équipe ou département s’auto-gérait, faisait tourner son petit service et ne rendait compte qu’à Super d en cas de souci opérationnel ou à Kable pour la partie technique. Le tout, en ignorant totalement ce que faisaient les autres services et qui en faisait partie. Tant que ça tournait, Super d déléguait volontiers et ne demandait de comptes à personne, ce qui laissait une certaine indépendance à chacun.

C’est aussi à cette époque, vers la mi-août je pense, que j’ai été abordé par Duboismarneus. Le pauvre m’a expliqué qu’il était à peu près seul à bosser sur le Wiki de StarCitizen.fr. Je me souviens que cela m’avait fait rire car, après deux mois, je n’étais même pas conscient que quelqu’un travaillait encore sur le Wiki. Dubois était dans sa mine de sel, moi dans la mienne… et nous avions à peine conscience l’un de l’autre. Nous avons juste commencé à parler d’une collaboration entre les deux « équipes » car il avait besoin de traductions pour le wiki.
De là, une conversation est née, qui s’est alimentée au fil des semaines. Si seulement nous pouvions renouer le contact avec Star Pirates News, si nous pouvions au moins nous parler, répartir la charge de travail au lieu de bosser comme des forcenés et de tenter de se griller mutuellement au poteau. De ce que j’avais entendu comme rumeurs, essayer de réunir UH radio, SPN, StarCitizen.fr et AlphaCast autour de la même table tenait de l’impossible. Et vu qu’en deux mois j’avais à peine réussi à communiquer avec les autres gens qui bossaient pour le même site que moi, je ne doutais pas vraiment de l’ampleur herculéenne de la tâche. Cela semblait un doux rêve auquel moi-même je ne croyais pas. L’enthousiasme un peu rêveur de Duboismarneus m’a convaincu d’essayer malgré tout.

J’en ai parlé à Lutenar, d’abord… le temps aidant, nous n’étions plus seulement des collègues, mais bien des amis. Il m’a assuré qu’au besoin, lui et son colocataire The Tramp pouvaient plancher sur la création d’un site, si une nouvelle structure devait naître. De là, nous en avons parlé ensemble au reste de la toute jeune TradTeam. C’était vers octobre, quelque chose comme ça. Nous nous sommes mis d’accord tous ensemble pour tenter de lancer ce grand projet. Contacter les différentes personnes, dans le bon ordre.

Par correction, j’ai commencé par en parler à Super d. Enfin, après des mois, j’ai pu papoter avec lui en vocal. Non qu’il ne m’ait jamais refusé l’accès, je n’avais juste jamais vraiment eu de raison de lui en demander. Nous avons donc parlé… longuement. Il a challengé l’idée tout aussi longuement, à tel point que durant deux heures ou trois, j’ai vraiment cru qu’il était hostile à l’idée et que j’étais solidement en train de me mettre tout StarCitizen.fr à dos… Puis, quand la poussière du champ de bataille rhétorique est retombée, il m’a juste posé une question : « J’y perds quelque chose moi ? Je veux dire, au bout du compte, j’ai toujours des traductions sur mon site ? Oui ? Ok. Faites ce que bon vous semble alors. Vous avez ma bénédiction ».

J’étais un peu étonné pour le coup. Je m’attendais, vu les arguments et contre-arguments qui avaient fusé si longtemps, devoir faire face à un déchirement franchement pas très propre… Et en fait non. Visiblement il était satisfait des contre-arguments qu’il avait reçus. À ce jour je ne suis toujours pas certain de ce qu’il s’est passé, mais vu le « connard prétentieux » que l’on m’avait dépeint, je m’attendais à pire.

Après cela, c’est à Fred d’UH Radio (devenu CTV) et Hawk de SPN que j’ai eu le plaisir de parler. Ainsi qu’à AlphaCast. Tous ont accueilli le projet positivement, et c’est fin novembre / début décembre que nous avons décidé que la TradTeam ferait ses premiers pas en tant que fédération regroupant les traducteurs, peu importe le site sur lequel ils œuvraient initialement.

Et après deux mois et demi de travail, Lutenar et The Tramp mettaient la dernière touche au site qui ouvra publiquement ses portes le 1er février 2016. De mon côté, durant cette même période, j’ai choisi de me sevrer des antidouleurs et de gérer ma santé et ses moins bons côtés sans béquille chimique. Une période assez éprouvante et confuse, dont je ne garde qu’un souvenir brumeux, mais qui aura abouti à une nouvelle façon de vivre.

Cela fait bientôt trois ans que j’ai rejoint l’aventure Star Citizen, et deux ans et demi que la TradTeam existe en tant que concept. De ce parcours j’ai retiré tellement de fous-rires, de moments extraordinaires, émouvants… des souvenirs et surtout tant de belles rencontres. J’ai le plaisir de me consacrer à une communauté en laquelle je crois avec candeur. Et à laquelle j’ai envie de donner car elle m’a tant apporté humainement. Je sais que certains peuvent trouver un tel engagement suspect, et pourraient chercher des motifs cachés. Qu’ils se rassurent. La communauté m’a personnellement déjà apporté bien plus que cela : un moyen, et peut-être même une raison, de cohabiter chaque jour avec la douleur tout en se sentant utile et accompli.

– Silkinael